acceo capa tel acceo capa

A- A A+

Patrimoine Culturel

Découvrez notre patrimoine culturel :

L’Eglise paroissiale de San Benedetto

Autel SanBe 1 1200

         San Bénédettu est un hameau de la commune d’Alata, mais constitue sa propre paroisse avec son église, son clocher, son presbytère (transformé en école publique après les lois Combes de 1905) et son cimetière.


En 1317, le Pape Honorius III céda la Corse à la Sérénissime République de Gènes, se réservant certains fiefs ecclésiastiques, notamment dans la région citée plus haut.
C’est à cette époque que furent édifiées les églises de Villa_Nova, de San Fideli, de Santi-Sari et de San Bénédetto, ainsi que les oratoires de San Sivestro, San Bastiano, Sant’Antonio et peut-être San Gavino. On constate que ces édifices religieux portent le nom du Saint Patron auquel ils ont été dédiés et qu’ils ont donné ce même nom aux lieus où ils ont été construits.
Le plan Terrier établi après la conquête française de 1768-69 a conservé les appellations qui figurent encore sur les plans du cadastre de nos jours.
Il est donc certain que San Bénédetto provient de saint Benoît auquel l’église était vouée. Mais s’agissait-il vraiment d’une église comme l’affirment certains historiens ou bien d’un petit monastère d’après d’autres. Les moines de l’Ordre des Bénédictins créé par Saint Benoît de Nursie vers 529 ont dû vivre ici et exploiter le riche vallon.


Aucun document historique ne permet de trancher, de toute façon la tradition orale qui découle très souvent de faits réels, est formelle.

L’Eglise paroissiale de St Pierre – Alata village


EgliseAlata1200Notre église dédiée à Saint Pierre des Liens, le premier des apôtres, est située entre le vieux village de la Sarra et l’actuel d’Alata. Elle date certainement de la fin du XVI ème et le commencement du XVIII ème siècle.

Comme toutes les églises construites en Corse à cette époque, elle révèle une influence Romaine et de style Pisan.Les peintures et les fresques, d’après les restaurateurs d’église, sont originelles et inspirées de celles du grand peintre Italien de la renaissance RAPHAEL. Le tabernacle en en bois de chêne qui surmonte le maitre hôtel fut offert par Paul-Jérôme ROMANETTI

 

 

Historique

D’après les quelques archives paroissiales en ma possession, me reférant aussi aux chroniques et à la tradition orale qui recèle toujours un fond de vérité, notre église est l’œuvre d’une famille illustre les POZZO DI BORGO et leurs descendants en ligne directe ou collatérale : les CASALONGA, les POMPEANI, les GIOVANNAI, les ALESANDRI (ou ALESSANDRI ), les ROMANETTI. Il faut ajouter les autres familles Alataises de cette époque et des siècles suivants : les TORRESI, les LEONARDI, les CACCIAGUERRA, les DEVILLARS, les PLAISANT, les RAYBIER, les CHAMPAUD, les LOVICONI, les PARODIN. Pour la plupart, ces familles étaient alliées par les mariages et l’on peut dire que les habitants d’Alata village sont tous parents entre eux même si cette parenté est parfois éloignée. Toutes ces familles peuvent à des degrés divers , revendiquer des liens avec le fondateur du premier village d’ALATA à la SARRA : Suzzone II POZZO DI BORGO. C’est en effet en juin 1574, que Suzzone II  POZZO DI BORGO et les siens chassés de leur village de la PUNTA par les Barbaresques, s’installèrent à la SARRA où cette famille possédait déjà une dépendance depuis 1556 ( Archives ).

Il est normal de penser , qu’à cette époque, ou la foi chrétienne était vivace au cœur des hommes, les rescapés de la PUNTA aient édifié une première chapelle pour remercier Dieu d’avoir échappé au massacre, à l’esclavage et à la destruction de tous leurs biens. D’ailleurs des vestiges près de la SARRA en un lieu que les ALATAIS appellent « SAN PETRU U VECHJU » attestent de cette existence d’une première église. Le village de la SARRA prenant de l’expansion, il fut décidé de construire une église plus grande.

C’est peut-être Suzzone lui-même qui en eut l’idée, mais je pense que c’est ERCOLE POZZO DI BORGO ( 1596-1634 ) qui entreprit sa construction, d’après la tradition orale, car les archives manquent.

Ce serait un architecte PISAN qui dressa les plans et des maçons venus de PISE qui bâtirent ce lieu sint avec l’aide des villageois chargés surtout de transporter les pierres de granit de la localité.

intrieur 2 glise village 1200

            Cette église fut dédiée à SAINT PIERRE, le premier des Apôtres, et s’appelle en réalité SAINT PIERRE AUX LIENS, célébré le 1er  août qui est la fête patronale d’ALATA. Ceci mérite une explication. Le 29 juin est la fête conjointe des apôtres PIERRE et PAUL, c’est peut-être ce jour là que le village de la PUNTA a été incendié.

            C’est peut-être pour dissocier les deux noms et honorer plus particulièrement le premier évêque de ROME qui fut le premier pape de la chrétienté que l’on choisit SAINT PIERRE AUX LIENS et le premier août. Ce jour correspond à la Dédicace, c’est à dire à la consécration de SAINT PIERRE AUX LIENS ( en Italien « SAN PIETRO IN VINCOLI »), église de ROME fondée au Vème siècle par EUDOXIE femme de VALENTIN III, pour conserver les chaînes de SAINT PIERRE lors de sa captivité à ROME et son martyr sous NERON.

            Cette analogie correspond sans doute au désir des habitants de la SARRA de conserver  « les chaînes », les liens matériels, affectifs, sentimentaux, nostalgiques qui les unissaient encore au village de la PUNTA

Le château de la Punta

LaPUNTA 2014-1200

Le château de le Punta fut construit à la fin du XIX ème siècle (entre 1886 et 1891) avec les pierres du Palais des tuileries, démontées et transportées en Corse, à l'initiative du Comte Charles–André Pozzo di Borgo.

Il est situé sur les hauteurs dominant le golfe et la ville d'Ajaccio, sur la commune d'Alata.

Depuis 1977, le château est classé parmi les Monuments Historiques.

Fortement endommagé par un incendie en 1978, il fut fermé au public.

Acheté à la famille Pozzo di Borgo en 1992 pour 10 Millions de francs, par le Conseil général de la Corse du Sud, le château, d'une surface d'environ 600 mètres², possède, outre une maison de gardien, un parc d'agrément et un domaine d'environ 40 hectares, au total.

Le département de la Corse du Sud procède à l'adoption d'un premier programme de restauration avec principalement en 1996, la reconstitution à l'identique de la toiture du château ravagé par l'incendie de 1978 (11 572 000 francs).

L'intérieur du château est particulièrement délabré à tel point que l'accès du public est strictement interdit.

C'est pourquoi, le Conseil général de la Corse du Sud a fait appel à Jacques MOULIN, architecte en chef des Monuments historiques afin de réaliser une étude préalable relative aux travaux d'urgence et de consolidation des ouvrages en péril ainsi qu'à la restauration et l'ouverture des lieux au public.

Cette étude rendue en 2003 a fait état d'une estimation financière de près d'1 million d'€uro.

Compte tenu du cout financier, qui dépasse largement les capacités financières départementales, il est donc important de mobiliser différents acteurs visant la recherche d'un projet global de valorisation culturel et artistique.

Dans ce cadre, une commission ad hoc a été mise en place en 2008 pour réfléchir à la destination de cet édifice afin de le préserver et de le valoriser.

QUEL AVENIR POUR LE CHATEAU DE LA PUNTA ?

Intervenants Punta 1200L'annonce au mois de juin 2006, dela mise en vente du château de la PUNTA par le conseil général de la Corse du Sudavait provoqué de vives réactions.

Devant une telle mobilisation,le maire et son conseil municipal d'ALATA  décidaient d'organiser le 17 octobre 2006 une table ronde sur le thème: "Quel avenir pour le château de la PUNTA ?"

 

Lire l'article du Journal Communal

 

 

 

 

 Installation du Comité de Pilotage le 5 juillet 2016 

Coprésidé par Bernard Schmeltz, préfet de Corse et Pierre-Jean Luciani, le président du Conseil départemental, propriétaire des lieux, le comité de pilotage pour la sauvegarde et la mise en valeur du Château de la Punta, auquel participe le Maire d’Alata, s’est réuni mardi 5 juillet, sur le site.

Cliquer ici pour accéder à l’article de presse

reunion comite piloage chateau 1 reunion comite piloage chateau 2

 

 Installation d'un Comité Technique fin novembe 2016

Conseil Scientifique Chateau 01 12 201 1200

Une vingtaine d’acteurs culturels et historiques, insulaires et parisiens, compose ce conseil chargé de définir une feuille de route technique pour la réhabilitation de la célèbre batisse.

 

Lire l'article du Nice-Matin du 01 décembre 2016

 

 

 

 

Le lien ci-dessous vous permettra d'accéder à un site spécifique où vous pourrez puiser bon nombre d'informations.

Les Amis du Château de la PuntaLes Amis du Château de la Punta